TEC

Retour aux sociétés

SRWT

Mot de la Direction

Interview de Vincent Bourlard, Président du Conseil d’Administration de la SRWT

Si vous deviez résumer 2015 en quelques chiffres, quels seraient-ils ?

Difficile de parler de chiffres sans évoquer les défis budgétaires auxquels le TEC doit faire face. Depuis plusieurs années, nous vivons au rythme de l’annalité budgétaire, ce qui rend difficile le pilotage d’une entreprise comme la nôtre.

Sur le plan financier, le TEC a vu sa dotation amputée de 12.000.000€ par rapport à la trajectoire prévue initialement par le Contrat de Gestion, et cet effort sera amplifié en 2016 et 2017.

Dans ce contexte difficile, le TEC réussit un exercice d’équilibriste en bouclant 2015 avec un résultat consolidé de +1.969.118 € et un résultat pour la SRWT de +838.088 €.

Un autre chiffre que je voudrais mettre en exergue, c’est celui des recettes de trafic : 111,785 millions contre 109,381 millions en 2014. Le TEC a donc réussi son passage au « sans contact » avec le déploiement de la nouvelle billettique TEC IT EASY et du nouveau réseau de vente. Le nombre d’abonnements vendus a également augmenté (+0,8% en un an).

Enfin, le dernier chiffre que je pointerais, c’est celui des mouvements de grève qui a connu cette année encore une évolution favorable. Le réseau du TEC aura été affecté par 4 jours de grève partielle (à l’exclusion des mouvements interprofessionnels), soit 4 jours de mieux qu’en 2014. Les efforts en la matière devront bien entendu se poursuivre car chaque grève reste une grève de trop pour nos clients.

Quel regard portez-vous sur 2015 ?

Difficile de faire une réponse tranchée. Il y a eu de grandes réalisations. La mise en œuvre de la nouvelle billettique sans contact en fait partie. Le TEC est entré dans l’ère du « sans contact » et les résultats sont extrêmement positifs. Je tiens d’ailleurs à souligner le travail incroyable effectué par des équipes pluridisciplinaires qui se sont investies sans compter dans ce projet colossal.

2015, c’est aussi de moins bonnes nouvelles et des dossiers qui patinent comme celui du tram de Liège, avec les avis négatifs émis par Eurostat à trois reprises. Il me semble néanmoins impératif de maintenir toute la mobilisation interne autour de ce projet, essentiel pour la mobilité du centre de Liège.

2015, c’est aussi une page qui se tourne, avec le départ à la retraite de Jean-Marc Vandenbroucke. Je tiens d’ailleurs à saluer sa longue et brillante carrière à la tête de l’entreprise.

Une nouvelle page s’est donc ouverte en 2016 avec l’arrivée au poste d’Administrateur Général de Vincent Peremans, à qui je souhaite plein succès dans ses nouvelles fonctions.

Vincent BOURLARD, Président du Conseil d’Administration de la SRWT
Vincent BOURLARD, Président du Conseil d’Administration de la SRWT

Le TEC en chiffres

Le réseau

13.561 km de réseau
16.043 arrêts
777 lignes régulières

Communes desservies

Communes desservies

DESSERTE

Nombre

328
262 en Wallonie
8 à Bruxelles
20 en Flandre
38 à l'étranger

Population

5.495.272
3.589.744 en Wallonie
550.124 à Bruxelles
422.433 en Flandre
932.971 à l'étranger

Superficie

18.565 km²
16.902 km² en Wallonie
98 km² à Bruxelles
746 km² en Flandre
819 km² à l'étranger

Les faits marquants

Janvier

[ TEC Hainaut ]
Fête d’ouverture de Mons 2015, Capitale européenne de la culture

Mons 2015, c’est toute une région qui vibre et se rassemble. Lors de la Fête d’ouverture, plus de 45 000 personnes seront transportées gratuitement en bus depuis et vers Mons.

Février

[ Groupe TEC ]
Le TEC adapte son offre B2B

En vue de l’arrivée de la nouvelle billettique, une nouvelle offre encore plus adaptée aux besoins des clients professionnels voit le jour ; les anciennes conventions sont donc résiliées. Au total, plus de 230 entreprises ont opté pour le nouveau contrat BUS’ness, s’inscrivant dans une mobilité attractive.

BUS'ness

[ Groupe TEC ]
Pour être prêt pour le grand jour, activez votre carte MOBIB

La nouvelle billettique sans contact TEC IT EASY concerne l’ensemble de nos clients, soit plus de 600 000 personnes. Afin de préparer au mieux le déploiement sur le terrain, une campagne d’activation des cartes MOBIB se déroule du 23 mars au 19 avril sur l’ensemble du réseau TEC.

Avril

[ Groupe TEC ]
Le TEC passe au sans contact

Dès le 1er avril au TEC Brabant Wallon, et le 21 avril partout ailleurs, valider, c’est simple… et obligatoire ! 5 canaux de vente offrent de nouvelles possibilités à nos clients, tandis que les titres sans contact débarquent dans les véhicules.

Système sans contact

[ Groupe TEC/TEC Liège-Verviers ]
Le TEC s’engage pour les PMR

Après la signature d’une convention avec le CAWaB en 2013 et un travail de collaboration avec les associations, le TEC s’est une nouvelle fois engagé en 2015 en faveur de l’accessibilité aux PMR. Adaptations diverses sur le site infotec, audit des lignes et études en vue de la réalisation d’aménagements… autant d’éléments qui concrétisent les engagements pris en 2013 ! Aujourd’hui, une quinzaine de lignes sont ainsi adaptées à ce public aux besoins tout particuliers, dont les lignes 702 et 706, ainsi que 10 et 12 du TEC Liège-Verviers, déclarées respectivement « accessibles aux PMR » en mai et en octobre.

Les lignes accessibles aux PMR
Au TEC Liège-Verviers
4, 10, 12, 17, 18, 26, 27, 48, 70, 71, 72, 75, 702 et 706
Au TEC Namur-Luxembourg
5, 8 et 27

Bus équipé pour les PMR

Juin

[ TEC Brabant Wallon ]
Le TEC vous emmène au Bicentenaire de Waterloo

Juin fut marqué par un événement d’ampleur : le Bicentenaire de la bataille de Waterloo et sa fameuse reconstitution. Les 18, 19 et 20 juin, le TEC Brabant Wallon s’est associé à l’événement et a convoyé le public jusqu’au site où se déroulaient les célébrations.

[ TEC Namur-Luxembourg ]
Nam’in move : premier départ

NAM’IN MOVE, qui placera le bus au coeur de la politique de mobilité en région namuroise à l’horizon de 2020, est officiellement lancé et présenté aux partenaires institutionnels et économiques.

Vue sur Namur

[ Groupe TEC ]
Encore un énorme succès pour TEC ON TOUR

Encore une fois, le TEC soutient les évènements culturels tout l’été. En 2015, ce sont 150 000 amateurs de musique qui ont pu profiter de navettes spéciales reliant les sites des festivals.

Août

[ Groupe TEC ]
Renouvelez votre abonnement à distance

A l’occasion de la rentrée scolaire, chaque personne renouvelant son abonnement aux SELF ou via l’E-SHOP avait une chance de remporter ses prochaines vacances. Bilan positif : 32% des opérations de vente ont été enregistrées aux SELF, 4% via l’E-SHOP et il y a eu beaucoup moins de fi les dans les ESPACES TEC.

l'E-shop

[ Groupe TEC ]
Le TEC se lance dans le digital

En 2015, le TEC prend la voie du digital et crée un comité de pilotage qui se chargera de développer, dans les prochaines années, les outils et services articulés autour de 3 axes : l’information voyageurs interactive, la digitalisation de l’environnement professionnel et la personnalisation de l’accompagnement clients.

Octobre

[ TEC Namur-Luxembourg ]
Le Sud-Luxembourg inaugure un nouveau dépôt

Le succès de fréquentation des lignes dans ses contrées a incité le TEC Namur-Luxembourg à adapter ses infrastructures : le nouveau dépôt de Stockem est inauguré le 6 octobre.

Le nouveau dépot de Stockem

[ TEC Hainaut ]
25 ans et de tout nouveaux véhicules pour le Tournai City

Un concours de relooking des bus Tournai City est lancé auprès des étudiants de la ville. Présentation du nouveau design au printemps 2016.

Novembre

[ Groupe TEC ]
Le Groupe TEC s’engage pour des véhicules plus propres

S’inscrivant dans la tendance actuelle, le Groupe TEC balise sa stratégie de renouvellement de son parc d’autobus, prônant une utilisation accrue des véhicules hybrides et électriques, ainsi qu’une diminution du recours aux autobus diesel.

[ SRWT/Groupe TEC ]
Jean-Marc Vandenbroucke part à la retraite

Celui qui a participé à la définition de la structure du futur Groupe TEC lors de la régionalisation de la SNCV et qui fut Administrateur Général Adjoint, puis Administrateur Général du Groupe, quitte le navire après 25 ans passés à sa barre. Il a cédé le flambeau à Vincent Peremans tout début janvier 2016.

Discours de Jean-Marc Vandenbroucke

[ TEC Charleroi ]
Le dépôt de Jumet fête son centenaire

À l’occasion du centenaire de son dépôt de Jumet, le TEC Charleroi a organisé plusieurs événements permettant à tous les carolos d’en apprendre plus sur l’histoire des bus et trams qui rythment leur vie quotidienne : un mini musée à bord d’un ancien tram prêté pour l’occasion par l’ASVI (Association pour la Sauvegarde du Vicinal), une rétrospective virtuelle collaborative et plusieurs visites des ateliers du dépôt de Jumet.

Tram Musée

Les résultats de l'année

Recettes

Les recettes de trafic 2015 s’établissent à 111,8 millions d’euros, en augmentation par rapport à 2014 (+2,01%).

Malgré un recul des recettes « billets et cartes » (-3,93%), la croissance du chiffre d’affaires 2015 s’explique par la bonne tenue des recettes « abonnements » (+4,88%) et des recettes liées aux transports spéciaux et transports effectués en remplacement de trains (+26,08%).

Fréquentation

Le rapport annuel 2014 le prévoyait : la mise en service commercial de TEC IT EASY apporte de nouvelles bases pour la comptabilisation des voyageurs transportés. Grâce à la validation des titres sans contact, une meilleure connaissance de l’utilisation du réseau est possible. Toutefois, l’année 2015 constitue une année de transition : les clients ont en effet rejoint la billettique sans contact de manière progressive, à partir du lancement commercial du 21 avril.

Pour l’année 2015, la fréquentation du réseau TEC s’élève à 179,3 millions de voyageurs transportés, établie sur base du nombre des validations dans nos véhicules à partir d’avril 2015 et sur une extrapolation pour le 1er trimestre 2015 (durant lequel les titres sans contact n’étaient pas encore validés).

Résultats financiers

Au niveau des comptes consolidés, les résultats atteignent 1.969.118 €, ce qui est supérieur aux résultats attendus. Une inflation quasi-nulle (0,56%) associée à une bonne maîtrise des dépenses justifient ce résultat positif.

Le chiffre d’affaires consolidé s’élève, quant à lui, à 111.562.719 €, en hausse de 2% par rapport à 2014. Ce bon résultat trouve son origine dans des recettes sur abonnements et des recettes liées aux transports spéciaux en augmentation.

Les comptes sociaux de la SRWT présentent également un résultat positif en atteignant 838.088 €.

Pour des informations plus précises, référez-vous aux rapports financiers détaillés.

Les clients

Nos clients

Fin 2015, le TEC comptait près de 700.000 clients répartis comme suit :



Abonnés de moins de 12 ans

53.850

Abonnés entre 12 et 64 ans

323.050

Abonnés de plus de 65 ans

107.700

Non-abonnés

215.400

Plus d’un jeune sur 4 en Wallonie possède un abonnement TEC.

Notre réseau

Nos lignes (régie et loueurs)

Un vaste réseau

Le réseau TEC se compose de 777 lignes régulières, qui desservent 16.043 arrêts.

Ces lignes sont exploitées par 5 sociétés : le TEC Brabant Wallon, le TEC Charleroi, le TEC Hainaut, le TEC Liège-Verviers et le TEC Namur-Luxembourg.

Cette offre est assurée par des conducteurs en régie (pour 67% des kilomètres parcourus, en incluant le Métro Léger de Charleroi mais hors transports scolaires, PMR, transports spéciaux et bus locaux) mais aussi par des sous-traitants privés, dénommés les « loueurs » (pour 33% des kilomètres parcourus sur les lignes régulières).

Les PMR: mise en œuvre de la convention

PMR

La mise en œuvre de la convention signée en octobre 2013 avec les représentants des personnes à mobilité réduite (PMR) s’est poursuivie en 2015.

Audit et aménagements d’arrêts

111
lignes auditées en matière d’accessibilité PMR
dont
15
déclarées « accessibles » pour les PMR
sur les
186
prévues par la convention.

Afin de poursuivre le travail initié, 841 arrêts seront rendus accessibles aux PMR sur 56 lignes retenues comme prioritaires grâce à un budget d’investissement d’infrastructure spécifique, établi sur une période de 5 ans. Ce chantier est mené avec la collaboration de bureaux d’études extérieurs afin de respecter les échéances annoncées. Les marchés lancés en 2015 concernent un quart des arrêts prévus dans la convention.

En conséquence, il a été décidé, de commun accord entre les parties signataires de la convention, de réduire le rythme des audits de lignes considérant que les travaux d’aménagement des arrêts nouvellement audités n’interviendront qu’au-delà du terme de cinq ans.

Formation

Des formations consacrées spécifiquement à la thématique PMR sont organisées pour les conducteurs.

  • Le module intégré dans la formation initiale a été dispensé à plus de 330 d’entre eux depuis la signature de la convention.
  • Le module de formation continue, mis au point au cours de l’année 2015, sera déployé en 2016 sur le terrain.
Matériel roulant

En outre, le renouvellement du matériel roulant s’est poursuivi et la part des autobus équipés PMR est de l’ordre de 80 % (régie).

Information

Au niveau de l’information, le site infotec.be a été revu et intègre des informations spécifiques sur l’accessibilité PMR au niveau de la recherche d’horaire par arrêt et par ligne.

Notre approche de la Mobilité

Les compétences liées à la mobilité ont été rassemblées en 2015 au sein de la Direction du Marketing et de la Mobilité à la SRWT.

Plus particulièrement, trois pôles d’enjeux ont été identifiés :

La conception de l’offre

Suite à cette réorganisation, des référentiels communs ont été développés pour l’offre et sa production.

Par ailleurs, une première mission d’analyse de la demande en déplacements sur base des nouvelles technologies a été réalisée. Objectif : pouvoir quantifier le potentiel des liaisons du réseau, sur base de la demande en déplacements tous modes et tous motifs.

Le plan réseau 2025 : une vision régionale de l’offre pour l’avenir

En 2015, une étude a débuté afin d’élaborer un Plan Stratégique du développement de l’offre de services réguliers. L’objectif est de définir les grandes orientations des évolutions du réseau à travers deux étapes :

  1. Une approche territoriale

    Le Groupe DOF (pour « définition de l’offre »), accompagné de la SNCB et du bureau de consultance Transétude (groupe Keolis), a pu finaliser la première phase de cette étude.

    Deux éléments prépondérants ont été ainsi formalisés :

    • Une carte du territoire wallon

      Elle reprend, de manière hiérarchisée, les pôles de mobilité, les liaisons théoriques entre ces pôles et enfin, les nœuds communaux et locaux. Ceux-ci sont respectivement les arrêts principaux des nouvelles et des anciennes communes.

      La carte du réseau en 2015
    • Une grille de référence du niveau de service

      Elle a notamment été élaborée sur base d’un benchmark des niveaux d’offre offerts dans 4 Régions françaises et allemandes (le Nord-Pas-de-Calais, le Pays de la Loire, la Rhénanie-Palatinat et la Saxe). La période de vacances scolaires est considérée comme la période de référence et le niveau de service est défini au travers des 6 indicateurs suivants :

      1. Le nombre de passages selon les périodes d’heure de pointe et d’heure creuse ;
      2. La vitesse commerciale, mesurant la rapidité de l’offre ;
      3. La constance spatiale, mesurant la simplicité de l’offre ;
      4. La constance temporelle, mesurant la persistance de l’offre selon les jours-types ;
      5. L’amplitude horaire, mesurant l’écart entre le premier et le dernier départ ;
      6. La distribution journalière, mesurant le cadencement de l’offre au cours de la journée.

  2. Une analyse des différents impacts de ces orientations stratégiques

    Celle-ci sera menée durant l’année 2016.

Les aspects contractuels
Loueurs : on prépare la mise en concurrence

En avril 2014, les loueurs liés à la SRWT par contrat à durée indéterminée hérité de la SNCV ont reçu un préavis. En effet, les règlements et directives européens nous imposent la mise en conformité de nos pratiques. Désormais, les prestations sous-traitées à des tiers doivent faire l’objet de marchés publics. En 2015, les travaux liés à la mise en concurrence des services réguliers sous-traités ont été initiés.

Les aspects opérationnels transversaux (exploitation)

Depuis 1997, le logiciel HASTUS permet au Groupe TEC d’informatiser toute la chaîne de production du transport et en 2011, il a été décidé d’acquérir une nouvelle version du logiciel afin d’augmenter la productivité, d’améliorer l’adéquation offre/demande et d’assurer une vision globale des données opérationnelles du Groupe à travers la fusion des six bases de données existantes.

La mise en production de la version 2013 du programme a débuté, en 2014, dans les TEC Liège-Verviers et Brabant Wallon tandis que les TEC Charleroi et Hainaut sont passés en production au mois de février 2015, suivis par les TEC Luxembourg et Namur, aux mois de juin et septembre de la même année.

Le TEC dispose donc aujourd’hui d’une base de données HASTUS unique qui contient toutes les données opérationnelles du Groupe.

La voie vers la deuxième phase du projet, qui consiste à mettre en œuvre les modules d’optimisation et à éventuellement acquérir des nouveaux modules du logiciel, est donc ouverte.

base de données HASTUS
Les agressions, toujours en baisse

La sécurité est une priorité pour le Groupe TEC. En 2015, le nombre d’agressions a enregistré une nouvelle baisse (-4% en 2015 contre -10,7% en 2014) : 48 agressions en 2015 (une agression pour 3,7 millions de voyageurs transportés1 ) contre 50 agressions en 2014 (une agression pour 5,28 millions voyageurs transportés).

Par ailleurs, le plan SécuriTEC se poursuit avec la livraison de caméras de sécurité, dont la fin de l’installation est prévue en 2017. Dans le cadre du marché attribué en 2014, 213 des 219 bus livrés au 31 décembre 2015 ont été équipés d’un système de vidéosurveillance.

1Avec changement de méthodologie du calcul de voyageurs transportés

Notre approche commerciale

TEC IT EASY, C’EST PARTI !

Couvertures de documents sur TEC IT EASY

En 2015, la nouvelle billettique sans contact TEC IT EASY est devenue une réalité pour nos clients. Un changement de cette envergure ne s’est pas fait en une fois. Afin de préparer au mieux le lancement commercial de ce projet majeur qui mobilise les équipes TEC depuis plusieurs années, des étapes-clés ont été fixées.

Janvier
En apprendre plus sur la validation

À partir de janvier, l’ensemble des conducteurs du Groupe (en régie et loueurs) ont suivi une formation sur les nouvelles règles de validation, liées à la nouvelle billettique. L’occasion d’en apprendre plus sur toutes les nouvelles habitudes à prendre pour les clients et pour le personnel.

Au Brabant Wallon, on monte en puissance
Nouvelle validation

Au Brabant Wallon, le projet-pilote, initié pour tester en petit tout ce qui sera ensuite implémenté en grand, prend de l’ampleur. Dès le 2 février, ce ne sont plus 4, mais 15 lignes qui sont alors concernées par la validation.

Mars
Pour être prêt pour le grand jour, activez votre carte MOBIB
Validation carte MOBIB

TEC IT EASY concerne l’ensemble de nos clients, soit plus de 600 000 personnes. Afin de préparer au mieux l’arrivée sur le terrain, une campagne d’activation des cartes MOBIB a été organisée entre le 23 mars et le 19 avril.

Le 31/03, la conférence de presse « le TEC passe au sans contact » a été organisée dans les locaux de la SRWT en la présence de Carlo Di Antonio, Ministre de la Mobilité et des Transports.

Avril
TEC IT EASY, sur le terrain, c’est parti !
Newsletters internes

Dès le 1er avril, les clients du TEC Brabant Wallon entrent dans l’ère du sans contact : la validation devient obligatoire sur toutes leurs lignes…

…et le 21 avril, TEC IT EASY, pour tous les TEC, c’est parti !

Trois nouveautés majeures accompagnent ce lancement commercial:

De nouveaux supports sans contact
Nouveaux supports sans contact

Trois supports sont proposés à nos clients et remplacent les anciennes cartes magnétiques (qui seront tout de même encore acceptées sur le terrain jusqu’en février 2016) et les abonnements papier :

  • La carte MOBIB : nominative ; rechargement de tous les titres de transport y compris les abonnements et les titres à réduction.
  • La carte MOBIB basic : non nominative - elle peut être prêtée à d’autres personnes ; rechargement de tous les titres de transport, sauf les abonnements et titres à réduction.
  • Le ticket sans contact : jetable et disponible en 4 versions selon les points de vente : 1 jour et 3 jours (Next ou Horizon +), Multi 8 et Multiflex.

Mai
Pour éviter des frais supplémentaires, achetez en prévente

La vente à bord des véhicules, cela présente quelques inconvénients : file à l’entrée du bus, argent liquide à manipuler… Pour inciter nos clients à acheter leur titre de transport en prévente, la vente des Multiflex à bord de nos véhicules a été arrêtée dès le 1er mai.

Par ailleurs, grâce à l’ensemble des actions mises en œuvre, la validation obligatoire est rapidement entrée dans les habitudes de nos clients : durant le mois de mai, 10 millions de validations ont été acceptées sur l’ensemble du réseau TEC.

Juin
Occasionnels : passez à la MOBIB

Au mois de juin, une campagne incitant nos clients dits « occasionnels » (qui ne disposent pas d’un abonnement) à passer aux supports rechargeables « sans contact » a été diffusée.
Du 8 au 26 juin, les titres multiparcours ont été vendus à un tarif réduit sur les supports rechargeables afin de « convertir » cette clientèle.

Eté
Renouvelez votre abonnement à distance

Du 17 août au 5 septembre, une campagne de promotion de nos canaux de vente à distance (l’E-SHOP et les SELF) permettait à chaque personne y renouvelant son abonnement de tenter de remporter un bon d’achat pour ses prochaines vacances.

Le bilan est positif : l’affluence a été moindre dans nos ESPACES TEC en cette période de pré-rentrée scolaire.

Septembre
10 € pour découvrir le réseau

Lors de la Semaine de la Mobilité, un titre de transport spécifique vendu sur support rechargeable et valable du 16 au 22 septembre, a été commercialisé. Pour 10€, c’est l’ensemble du réseau TEC qui était accessible à ceux qui se l’étaient procuré.

Octobre
Référents et formateurs font un premier bilan
Journées spéciales TEC IT EASY

Les 26, 27 et 28, les référents et formateurs TEC IT EASY ont été conviés à des journées spéciales permettant de dresser un premier bilan du projet et de fixer le cap pour les prochaines étapes.

Les bases d’un outil de répartition

Sur base des validations effectuées dans nos véhicules, les premiers développements d’un outil de répartition des ventes par entité d’exploitation ont pu être initiés.

TEC IT EASY, demain

TEC IT EASY, ce n’est pas fini. En 2016, d’autres fonctionnalités seront peu à peu proposées à l’ensemble des clients du TEC, pour toujours plus de facilité. TEC IT EASY, simplicité sur toute la ligne.

-
Le TEC voit digital

L’apparition de nouvelles technologies avec des cycles d’innovation de plus en plus courts, ainsi que l’émergence de nouveaux modèles économiques et de nouveaux acteurs, rendent la définition d’une stratégie digitale essentielle pour toute stratégie d’entreprise.

Les acteurs du transport public ne doivent plus seulement permettre au passager d’être véhiculé d’un point à un autre, mais se positionner comme opérateurs de service de mobilité. Cela passe par une information simplifiée et un accompagnement de qualité, de porte à porte.

Ainsi, le Groupe TEC a réalisé une étude sur le parcours de ses clients et sur les améliorations à y apporter grâce aux nouvelles technologies. Il a ensuite structuré sa stratégie digitale autour de trois axes majeurs :

  • La diffusion d’une information voyageurs plus interactive et pertinente, adaptée aux besoins des clients et au contexte de mobilité ;
  • La digitalisation de l’environnement professionnel à travers une plateforme d’outils collaboratifs, permettant d’optimiser le partage de l’information et des connaissances et de développer une culture orientée clients ;
  • La personnalisation de l’accompagnement client, rendue possible grâce à une meilleure compréhension de la clientèle du Groupe TEC.

La réalisation de ces projets est prévue pour les quatre prochaines années, et la réflexion digitale, guidée par une veille technologique, sera pérennisée au sein du Groupe pour permettre l’évolution des outils proposés par le TEC.

BUS’ness

En 2015, nos clients B2B sont eux aussi passés au sans contact. La convention les liant au TEC a dès lors été remplacée par un nouveau contrat dès le mois de mars, mettant à leur disposition 7 avantages commerciaux. Dans les mois qui ont suivi, nos conseillers ont assuré la transition vers ce nouvel environnement billettique.

Qualité et études de satisfaction

Notre engagement pour des services de qualité

En 2015, plusieurs projets ont animé le Groupe TEC avec pour objectif l’amélioration continue de ses services.

Des services reconnus

Pour la deuxième année consécutive, le TEC Brabant Wallon et le TEC Charleroi se sont associés aux autres opérateurs de transport (SNCB, STIB et De Lijn) pour certifier deux pôles d’échange intermodaux : Bruxelles-Luxembourg et Bruxelles-Midi. Ensemble, nous avons obtenu une certification AFNOR combinée.

En ce qui concerne plus particulièrement le Groupe TEC, le processus de certification des ESPACES TEC (nos points de vente propres) a été poursuivi.

Le résultat a été favorable au Groupe : trois ESPACES TEC ont obtenu le renouvellement de leur label tandis que deux autres l’ont obtenu pour une période de deux ans, sous audit annuel.

Nos cinq ESPACES TEC certifiés AFNOR Certification (norme NF 281 services de transport de voyageurs et NF 298 services associés à ceux-ci) sont les suivants :

  • TEC Brabant Wallon : Wavre
  • TEC Charleroi : Beaux-Arts et mobi-ESPACE TEC
  • TEC Liège-Verviers : Liège-Guillemins
  • TEC Namur-Luxembourg : Namur

Label NF

En 2016, le TEC continuera sur cette voie encourageante puisque cinq ESPACES TEC rejoindront le processus de certification.

Des pistes d’amélioration

En vertu du Contrat de Service Public, un plan d’action lié aux résultats de l’enquête de satisfaction 2014 a été remis au Service Public de Wallonie. Les critères les plus prépondérants sont la gestion des plaintes, la propreté et le confort des abris, l’information en situation perturbée et l’adéquation de l’offre.

…et même un projet « réclamations »

Sous l’impulsion du TEC Charleroi, la thématique de la gestion des réclamations a retenu l’attention des équipes du TEC en 2015. Ce travail sera poursuivi en 2016 à travers un projet spécifique dédié à l’amélioration de nos pratiques en la matière.

Information et communication

kit BUS'ness

L’information à la clientèle est une priorité du Groupe TEC. La nature de ses services impose en effet de fournir aux voyageurs une information précise en toutes circonstances.
C’est pourquoi une vaste étude en matière de stratégie digitale a été lancée en 2015.

Stratégie digitale

Une première phase d’analyse, réalisée par un cabinet de conseil, a permis de définir des orientations et une vision afin de permettre au Groupe TEC de mener au mieux son intégration dans l’ère numérique, et profiter des nouvelles technologies pour améliorer l’expérience de ses clients, garantir leur niveau de satisfaction et toucher de nouveaux utilisateurs en rendant l’offre de transport plus accessible.

Par ailleurs, trois outils ont continué à recevoir notre attention en 2015 :

  • Le site infotec.be a connu plusieurs améliorations dont la refonte des pages dédiées aux titres et tarifs et l’adaptation du module de recherche de points de vente suite à la mise en œuvre de TEC IT EASY, l’intégration d’informations à destination des PMR dans la recherche d’horaire, la mise en ligne de la version allemande du site... Le site infotec.be a connu en moyenne quelque 1.100.000 visites par mois en 2015.
  • TECxto, le service d’information sur les perturbations du réseau via GSM, connait toujours un succès certain. Au 31 décembre 2015, plus de 8.500 personnes étaient abonnées au service 9222, lequel permet de recevoir pendant un an tous les messages concernant les perturbations d’une ou plusieurs lignes définies par le client. 620.000 SMS ont été envoyés aux clients TECxto en 2015.
  • L’E-mailing, mis en place au TEC Liège-Verviers, permet aux voyageurs de recevoir par courrier électronique les informations essentielles sur les lignes qu’ils empruntent (changement d’horaires ou d’itinéraires, travaux, déplacement d’arrêts…). Plus de 25.200 clients du TEC Liège-Verviers étaient abonnés à ce service au 31 décembre 2015.

TEC IT EASY

L’année 2015 aura également été marquée par le lancement de la billettique sans contact baptisée TEC IT EASY. De nombreuses actions de communication à la fois interne et externe (dépliants, affiches, spots radio, télé et cinéma, newsletters, affichage digital, mailings, web, vidéos didactiques, presse, journées référents, réédition du mémoTEC pour le personnel de conduite et de vente…) ont été mises en place sur les aspects suivants :

  • la politique tarifaire ;
  • la distribution de la carte MOBIB à nos abonnés (annuels, mensuels, 6-11 ans, DIV, 65+…) ;
  • la promotion des canaux de vente (POINTS TEC, ESPACES TEC, SELF, E-SHOP et EASY PAY…) ;
  • la validation obligatoire ;
  • l’interopérabilité de la carte MOBIB (avec la STIB, la SNCB et De Lijn)

Différents outils de diffusion de l’information clients « Groupe » ont également été pilotés de la SRWT (routeur de mailings papier, interface d’envois de campagnes de SMS et d’emails pour les renouvellements d’abonnements).

C’est la première fois qu’un plan de communication interne et externe de cette dimension, indispensable pour assurer la gestion du changement, était déployé pour accompagner la mise en œuvre opérationnelle d’un projet stratégique comme celui de la billettique.

D’autres actions de communication auront également été implémentées :

  • Edition des supports BUS’ness à destination de nos clients B2B ;
  • Campagne de fin d’année sur la gratuité le 31/12 ;
  • Campagne de promotion du vélo combiné au bus ;
  • Promotion de Cambio ;
  • Edition d’un guide de bonnes pratiques à l’attention des communes ;
  • Participation au groupe de travail « bus idéal » qui vise à moderniser notre matériel roulant, dont les conclusions sont attendues pour 2016.

Une attention toute particulière aura aussi été donnée au dossier du Tram de Liège et à la mise à disposition de toutes les informations utiles aux riverains (film en réalité augmentée, maison du tram de Liège, site web, presse, application…).

Par ailleurs, le Groupe TEC aura largement occupé l’espace médiatique. Par l’organisation de conférences de presse ou par la rédaction de communiqués de presse sur les divers projets et actions menés par la SRWT, le Groupe TEC entend informer les citoyens en donnant l’image d’une entreprise dynamique et responsable. Citons à titre d’exemple les nombreuses conférences de presse sur le Tram de Liège, TEC IT EASY, les résultats de l’année…

Grille des tarifs

Autres missions récurrentes menées par le Département Communication :

  • revue de presse écrite, radio et TV quotidienne
  • gestion du contrat d’exploitation publicitaire par Metrabus
  • suivi des conventions signées avec la RTBF, RTL-TVI, Editions de l’Avenir, Brightfish
  • relations presse
  • gestion de la photothèque
  • gestion de l’identité graphique
  • gestion du matériel de visibilité
  • gestion des objets publicitaires
  • édition du rapport annuel
  • gestion du site web de l’Académie de la Mobilité

Nos partenariats

Le TEC aura également renforcé différents partenariats, notamment avec les festivals et les événements musicaux. Ces événements sont en effet fréquentés par le cœur de notre clientèle (soit les 12-30 ans) et bénéficient d’une image extrêmement positive. Cela s’est traduit essentiellement par un échange de visibilité, le renforcement de la marque « Le TEC ON TOUR » créée en 2014, la mise en place de navettes ou encore des actions d’activation sur le terrain. Parmi ces événements, citons les fêtes de la Musique, les Francofolies de Spa, les Ardentes, le Ronquières Festival ou encore les Musicales de Beloeil.

Les partenariats plus traditionnels n’ont pas disparu pour autant. Le TEC a reconduit ses partenariats historiques : Journées du Patrimoine, Semaine de la Mobilité, Rhéto Trophée…

Grille des tarifs

En 2015, la politique tarifaire du Groupe TEC a été marquée par deux éléments :

  • la volonté du Gouvernement wallon de maintenir les niveaux de prix de 2014 ;
  • le lancement de TEC IT EASY, la nouvelle billettique sans contact, le 21 avril 2015.

Dans ce contexte, de nouveaux principes tarifaires ont été mis en place, en regard de la nouvelle technologie sans contact.

Dès le 21 avril 2015, la vente à bord des véhicules a été fortement limitée en faveur de la prévente, soutenue par un réseau de vente élargi. Afin de promouvoir plus encore ce principe, le prix des titres de transport qui restent vendus à bord a été augmenté par rapport au prix de ces mêmes titres vendus en prévente.

En pratique

Titres unitaires

Les prix restent inchangés par rapport à 2014, si ces titres sont achetés en prévente (sur carte MOBIB/MOBIB basic, et sur ticket sans contact pour les titres 1 jour et 3 jours).

A bord des véhicules, les billets papier sont désormais considérés comme du « dépannage » et vendus à un prix supérieur.

En prévente
(MOBIB/MOBIB basic, ticket sans contact)

Picto bus

En dépannage
(billet papier)

Différenciation
(prévente - dépannage)

1 parcours

NEXT

1,90

2,10

0,20

HORIZON

3,00

3,20

0,20

HORIZON +

5,00

5,30

0,30

1 jour

NEXT

4,00

5,00

1,00

HORIZON +

8,00

10,00

2,00

Prix des titres unitaires selon le moment d’achat

Titres multiparcours

Les prix restent inchangés par rapport à 2014. Ces titres sont disponibles en prévente, soit sur ticket sans contact, soit chargés sur une carte MOBIB/MOBIB basic. La vente de ces titres à bord des véhicules a été supprimée.

Abonnements

Les prix des abonnements Next, Horizon et Horizon+ restent identiques à ceux de 2014 et ce, pour toutes les catégories d’âge.

Maintien du tarif à 36 € pour les 65+

La hausse globale des tarifs a donc été très minime, seuls les titres vendus à bord des véhicules ayant été touchés.

Les investissements

Le matériel roulant

Matériel roulant

Des véhicules plus respectueux de l’environnement

Le nombre total de véhicules en service est passé de 1.805 fin 2014 à 1.854 au 31 décembre 2015. Ce nombre tient compte des 45 motrices et des véhicules qui ont été déclassés début 2016 suite à la mise en service de nouveaux autobus.

Plusieurs éléments sont à noter :

  • Le nombre de véhicules articulés représente 21 % du parc d’autobus, poursuivant l’augmentation des années précédentes.
  • L’âge moyen du parc s’élevait à 7,8 ans au 31 décembre 2015, s’inscrivant dans la continuité par rapport à 2014.

En 2015, 107 véhicules ont été livrés :

  • 87 autobus standard à plancher bas de type VAN HOOL A330 dont :
    • 14 véhicules destinés au TEC Brabant Wallon ;
    • 30 véhicules destinés au TEC Charleroi ;
    • 11 véhicules destinés au TEC Hainaut ;
    • 18 véhicules destinés au TEC Liège-Verviers ;
    • 14 véhicules destinés au TEC Namur-Luxembourg ;
  • 18 autobus articulés à plancher bas de type EVOBUS CITARO dont :
    • 17 véhicules destinés au TEC Hainaut ;
    • 1 véhicule destiné au TEC Namur-Luxembourg ;
  • 2 midibus à plancher bas de type VAN HOOL A309 destinés au TEC Brabant Wallon.

Tous les véhicules neufs sont conformes à la norme EURO VI, ce qui porte à 57 % (+ 6 points) le nombre de bus nécessaires équipés de filtres à particules.

Des solutions innovantes à l’étude

Différents projets-pilotes dans le domaine des propulsions alternatives ont été poursuivis en 2015 :

  • Le prototype d’autobus hybride a été modifié pour en améliorer la fiabilité. Une nouvelle homologation a été obtenue.
  • Les 3 autobus fonctionnant au bioéthanol sont en service depuis le mois de septembre 2009. L’expérimentation a permis de conclure à une réduction de 65 % des émissions de gaz à effet de serre, dans une approche « du puits à la roue ». Cependant, le prix de revient élevé des véhicules (coût d’utilisation doublé) ne permet pas d’envisager une extension du parc.

Une rationalisation de la maintenance

Le Pôle Stratégies Maintenance et Expertise (« PSME »), opérationnel depuis septembre 2012, a travaillé en 2015 sur le déploiement des plans de maintenance préventive des autobus, sur base des études de Maintenance Basée sur la Fiabilité (« MBF »). Au 31/12/2015, 56 % du parc avait été étudié, et ces études étaient déployées sur 86 % de ces véhicules.

Les grands chantiers appelés à favoriser la mobilité et/ou l’intermodalité en Wallonie ont connu des fortunes diverses en 2015.

Brabant Wallon

Outre les travaux d’entretien récurrents, le TEC Brabant Wallon a également poursuivi, avec ses propres moyens financiers, la réalisation de travaux d’aménagement et de modernisation des installations des dépôts de Chastre et de Jodoigne et, dans tous les dépôts, des aménagements relatifs à la sécurité et à la circulation du charroi.

Métro de Charleroi

Le TEC Charleroi et la SRWT ont réuni leurs forces vives pour poursuivre le programme de modernisation du Métro de Charleroi avec le lifting complet de la station de métro Samaritaine en juillet 2015 et la rénovation dans les mois suivants de la station de métro Piges.

En 2016, ce sont les stations de métro Dampremy, De Cartier, Villette, Pétria, Providence et Gilly qui bénéficieront de rénovations de plus ou moins grande ampleur, afin de redonner un coup d’éclat à l’ensemble du réseau du métro carolo.

Métro de Charleroi

Gare de Mons

Les travaux de la gare Calatrava ont commencé en mars 2013 et se poursuivront pendant plusieurs années encore. 2015 a vu avancer la construction de l'escalier de la gare passerelle ainsi que l'installation d'une passerelle provisoire, qui permet déjà de rejoindre le site des Grands Prés depuis le centre-ville, et inversement.

Conséquence du chantier pour TEC Hainaut : la configuration des arrêts de bus a été complètement revue à l'installation de la gare provisoire et elle le sera encore davantage lors de la mise en exploitation du quai intermodal train/bus qui sera construit à côté des quais train. L'enjeu est de taille puisque le site voit transiter 18 000 de nos clients chaque jour.

Gare de Mons

Tram de Liège, un partenariat Public-Privé

Suite à la désignation de MobiLiège comme candidat préférentiel, des réunions préparatoires tripartites MobiLiège/SRWT/TEC Liège-Verviers relatives aux études liées aux travaux du tram se sont tenues durant tout le premier semestre de l’année.

A la mi-mars, Eurostat a remis un premier avis négatif sur le montage financier imaginé pour le futur tram liégeois. Néanmoins, la confiance était toujours de mise et les réunions de préparation aux chantiers ont continué jusqu’au second avis négatif d’Eurostat fin juillet. Les réunions ont, alors, été suspendues en attendant que la situation se débloque au niveau des instances européennes.

Un 3ème avis négatif a été rendu à la mi-janvier 2016. Au mois de mars 2016, le gouvernement wallon a choisi de rompre avec la procédure d’attribution du marché de type DBFM qui devait confier au consortium privé Mobiliège la conception, la construction, le financement et la maintenance du tram et de relancer un nouveau marché.

Tram de Liège

Dans le projet de la Gare Multimodale de Namur, 2015 a été l’année de la rédaction des cahiers des charges et de l’attribution du marché pour la phase des travaux préparatoires. Ces travaux consistent en la réalisation d’une voirie provisoire entre la gare bus actuelle et les voies SNCB, ce qui libérera l’espace pour la phase 2 qui débutera à l’été 2016. Le 2 décembre 2015, une conférence publique a réuni la Ville de Namur, la Police, la Région et le Groupe TEC afin de présenter les projets du quartier de la gare et les différentes phases de travaux.

Maquette Gare de namur

Les aménagements d’infrastructure

Investir pour améliorer en permanence la qualité des services

Près de 13 MEUR ont été consacrés en 2015 aux investissements d’infrastructures qui se répartissent en cinq axes principaux :

L’extension du Métro Léger de Charleroi 4,39 MEUR
Les gares de correspondances 0,56 MEUR
Les sites propres et les voies 5,14 MEUR
Les aménagements d’arrêts 2,32 MEUR
Les marchés globaux 0,50 MEUR

En ce qui concerne le Métro Léger de Charleroi, la station Dampremy a bénéficié de 1,98 MEUR pour la rénovation des parachèvements, 0,58 MEUR pour le remplacement des équipements électriques et 0,56 MEUR pour la rénovation des escalators. En outre, 0,2 MEUR a été alloué au remplacement du fil de garde sur l’Antenne de Fontaine et 0,2 MEUR a servi au renouvellement des garde-corps des ouvrages à Dampremy et à Providence ainsi qu’à la réparation des bétons.

Pour les gares de correspondances, 0,33 MEUR a été consacré aux honoraires d’études relatifs à l’aménagement du plateau de la gare à Tournai et 0,2 MEUR à l’acquisition des droits de superficie dans le cadre de l’aménagement de la gare pour autobus à Mouscron. De plus, 0,03 MEUR a été prévu pour le marquage et la signalisation à l’entrée de la gare de Gembloux.

La SRWT a investi dans l’aménagement de plusieurs sites propres :

  • La première phase d’aménagement du parking P+R à Bouge ;
  • La création d’une bande bus rue Sainte-Marguerite à Liège ;
  • La deuxième phase d’aménagement de sites propres bus sur la RN535 à La Louvière ;
  • La création d’une bande bus rue Méan et sur le pont Kennedy à Liège, avec priorité aux feux ;
  • La réalisation d’une boucle de retournement à l’école familiale du Soleil Levant à Braine-L’Alleud ;
  • Divers projets à Wavre, à Hamme-Mille, à La Louvière, au Roeulx, à Saint-Ghislain, à Lantin, à Fraiture, à Liège, à Soumagne, à Fléron et à Namur.

Pour accompagner le développement des TEC régionaux, ainsi que pour assurer l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite (PMR), de nombreux arrêts de bus ont également été aménagés pour un total de 2,33 MEUR.

Par ailleurs, 0,5 MEUR a été consacré à des travaux d’entretien sur l’ensemble du réseau de la Région wallonne.

Aménagements d'infrasturcture - LV
Aménagements d'infrasturcture - BW

Les aéroports wallons

La SRWT a poursuivi en 2015 l’exécution des contrats d’assistance technique que la SOWAER lui confie pour la gestion de ses travaux d’infrastructure aéroportuaire.

Forte de cette mission, la SRWT a mené les actions suivantes :

Aéroport de Liège

  • Poursuite de l’assistance aux études du contournement ouest de l’aéroport (A15 - Echangeur 4) ;
  • Fin de la mission de suivi des travaux SPAQUE ;
  • Poursuite de la mission de suivi des travaux d’aménagement du pipe-line Glons-Bierset ;
  • Suivi de garantie des travaux de rénovation des installations électriques et de HVAC de la tour de contrôle.

Aéroport de Charleroi

  • Suivi de garantie des travaux de rénovation de la station d’épuration, du bassin de rétention des eaux de déverglaçage et du séparateur d’hydrocarbure des parkings voitures ;
  • Suivi de garantie des travaux d’extension des dalles parking avions nord.

Aérodrome de Cerfontaine

  • Suivi de garantie des travaux de gros entretien et parachèvements du bâtiment principal.

De plus, la SRWT a exécuté en direct pour Liège Airport et Liège Airport Business Park S.A. :

  • Une mission de suivi de chantier pour le nouveau bâtiment administratif au nord de l’aéroport (B17) (4 MEUR) ;
  • Une mission d’assistance à l’étude et à la passation d’un marché de travaux pour la construction du nouveau centre d’accueil pour chevaux en transit ;
  • Une mission de suivi de chantier pour ce même bâtiment (2,2 MEUR) ;
  • Une mission d’assistance à l’étude de projet de 2 nouveaux halls de fret en zone nord (B16 et B24).

Enfin, la SRWT a réalisé de la surveillance de chantier en partenariat avec un bureau d’études privé pour :

  • Les travaux de rénovation du balisage de la piste 25 de l’aéroport de Charleroi (SOWAER) ;
  • Les travaux d’Upgrade vers la CAT II/III de la piste 05R de l’aéroport de Liège (SOWAER).

Les aéroports wallons

Le financement des investissements

Une gestion active de la dette

Le Groupe TEC a pu profiter à nouveau des taux d’intérêt historiquement bas afin de financer ses investissements par emprunts obligataires. En septembre 2015, les besoins de financements ont été remplis par l’émission de 3 tranches sur son programme de billets de trésorerie long terme pour un montant total de 27 MEUR.

Le Groupe a également profité de l’amélioration des marges bancaires pour renégocier les marges de ses emprunts à taux variable et réaliser ainsi une économie substantielle sur ses frais financiers.

Tram Soleilmont

Le développement durable

Depuis déjà de nombreuses années, le développement durable fait partie des préoccupations intégrantes du Groupe TEC. Notre ambition : proposer une offre de mobilité toujours plus…durable !

A cette fin, le TEC travaille sur plusieurs tableaux :

  • Le renouvellement du parc de véhicules, la mise en service de véhicules toujours moins polluants et l’analyse de solutions innovantes en la matière ;
  • La réduction de la consommation d’énergie dans nos bâtiments ;
  • L’assainissement de nos différents sites par la dépollution des sols ;
  • Une politique d’achat qui inclut des clauses éthiques, environnementales et sociales.

En 2015, la réflexion sur la mise en place d’outils digitaux à l’échelle du Groupe a suivi son cours. Elle a mené à la définition de trois axes, qui permettront sans aucun doute la diminution du recours au papier tant pour le public interne qu’externe au Groupe TEC.

Les ressources humaines

Notre personnel

Le personnel du Groupe TEC compte environ 89% d’hommes pour 11% de femmes. A la SRWT, holding, 58% des membres du personnel sont masculins tandis que 42% sont féminins.

A la SRWT, 34% du personnel occupent une fonction dirigeante (directeurs et cadres). Au sein du Groupe, cette proportion tombe à 3% de directeurs et cadres par rapport au total du nombre d’employés.

Répartition des membres du personnel du Groupe TEC par entité, type de fonction et sexe

Direction

Cadre

Employés

Conducteurs

Ouvr. Techn

Total

SRWT

8

45

94

7

154

Hommes

8

34

48

90

Femmes

11

46

7

64

TEC Hainaut

5

15

162

487

145

814

Hommes

3

13

120

432

145

713

Femmes

2

2

42

55

101

TEC Namur-Luxembourg

5

16

157

565

105

848

Hommes

4

9

103

500

101

717

Femmes

1

7

54

65

4

131

TEC Liège-Verviers

7

27

239

1221

317

1811

Hommes

4

17

185

1151

298

1655

Femmes

3

10

54

70

19

156

TEC Brabant Wallon

6

8

55

235

53

357

Hommes

5

6

34

222

45

312

Femmes

1

2

21

13

8

45

TEC Charleroi

6

15

192

643

256

1112

Hommes

5

12

160

604

254

1035

Femmes

1

3

32

39

2

77

Groupe

37

126

889

3151

852

5055

Hommes

29

91

643

2909

812

4484

Femmes

8

35

246

242

40

571

Notre politique de gestion des ressources humaines

L'amélioration du dialogue social

Un dialogue social modernisé qui porte ses fruits

Les nouvelles structures du dialogue social ainsi que les procédures de règlement des conflits instituées dans le cadre du projet AMéDIS (Amélioration du Dialogue social) ont connu en 2015 leur cinquième année de fonctionnement.

Une amélioration globale indiscutable du climat social a été enregistrée depuis l’entrée en vigueur de ces nouveaux dispositifs de régulation du dialogue social, comme le prouve les constats statistiques faits sur l’augmentation de la proportion de conflits solutionnés et la diminution du nombre de jours de grève (4 jours de grèves (partielles) contre 8 en 2014).

Outils RH

Le Groupe TEC s’inscrit depuis plusieurs années dans une stratégie de modernisation de sa gestion des ressources humaines. Cette politique s’appuie sur plusieurs outils :

  • la classification des fonctions : couplée à une politique salariale basée sur une gestion des compétences et un processus d’évaluation annuelle des employés
  • la gestion des compétences : initialement sur base de 4 compétences génériques, complétée par des compétences par famille de métier en 2015
  • le modèle de leadership

Toutes les infos sont disponibles pour le personnel sur une plate-forme baptisée « Nous avons tous une partie de la solution ».

L’ensemble de ces outils, développés depuis une dizaine d’année, a connu une phase d’ancrage durant l’année 2015.

En complément, un nouveau logiciel, appelé TalenTEC, permet quant à lui de soutenir la mise en œuvre des processus RH, la classification de fonctions, l’évaluation et la gestion des compétences. Il représente l’opportunité de professionnaliser le reporting en la matière.

La formation

Une politique de formation qualitative et orientée clients internes
Logo Académie de la Mobilité

La politique de l’Académie de la Mobilité est de fournir des produits et des prestations qualitatifs, adaptés aux besoins du personnel.

Au total, 44.571 heures de formations réparties en 30 modules ont été dispensées par plus de 60 formateurs, internes et externes. 7.658 participations aux formations sont à relever pour les 120 métiers du Groupe.

L’Académie s’inscrit dans une démarche de qualité et a notamment obtenu la certification ISO. A cet égard, la satisfaction générale au terme de la formation, un des indicateurs de qualité, s’élève à 8,81/10 en 2015.

Davantage de communication interne

Ces dix dernières années, la SRWT, holding du Groupe TEC, a essentiellement participé à la professionnalisation de la communication interne et externe.

Tout comme en 2014, le projet TEC IT EASY a notamment été accompagné en 2015 d’un vaste plan de communication interne construit en étroite coordination avec l’Académie de la Mobilité. Objectif : coordonner les actions de formation et celles de communication interne pour mieux atteindre nos objectifs.

En communication interne, notons par ailleurs qu’à côté du projet TEC IT EASY, le Département Communication a accompagné les principaux dossiers développés par la Direction des Ressources Humaines (Département RH et Académie de la Mobilité) par divers supports (courriers, newsletters, mise à jour de sites web…).

En juillet et décembre 2015 se sont tenues les neuvième et dixième éditions de TEC UP, meeting biannuel destiné à présenter aux cadres du Groupe TEC les projets stratégiques qui détermineront demain le visage du transport en commun wallon. Jean-Marc Vandenbroucke, qui a quitté ses fonctions d’Administrateur Général le 31 décembre 2015, a profité de la dixième édition du TEC UP pour retracer l’histoire du Groupe TEC et présenter les perspectives.

Gouvernance

Conseil d'Administration

Le conseil d'Administration

Monsieur Vincent BOURLARD
Président
Monsieur Luc BOVERIE
Vice-Président

Membres avec voix délibérative

Madame Edwine BODART
Madame Annie COTTON
Monsieur Jean-Luc DALMEIREN
Madame Florence DEMACQ
Madame Christina DEWART
Madame Alexandra DUPONT1
Monsieur Maxime FERON
Monsieur Hubert LATOUR
Monsieur Patrick MELIS
Monsieur Pierre MOSON
Monsieur Laurent PIRNAY
Monsieur Julien VANDEBURIE
Monsieur Alphonse VANDERHAEGHE2

1 A été désignée Administratrice le 18 février 2016 pour remplacer Madame Laurence GLAUTIER, démissionnaire.
2 A été désigné Administrateur le 12 mars 2015 pour remplacer Monsieur Dominique CABIAUX, démissionnaire.

Membres avec voix consultative

Monsieur Vincent PEREMANS3
Administrateur Général de la S.R.W.T.
Monsieur Vincent URBAIN
Administrateur Général adjoint de la S.R.W.T.

3Monsieur Jean-Marc VANDEBROUCKE a pris sa pension le 1er janvier 2016. Il a été remplacé par Monsieur Vincent PEREMANS.

Commissaires du Gouvernement

Monsieur François GABRIËL
Monsieur Francis MOSSAY

Observateur

Monsieur Yvon LOYAERTS

Direction

Monsieur Vincent PEREMANS1
Administrateur Général
Monsieur Benoît LALOUX
Direction de l’Audit Interne
Monsieur Jean-Pierre ISTACE
Direction Financière
Monsieur Stéphane THIERY
Direction du Marketing et de la mobilité
Monsieur Christophe BERTHO
Direction des Services Techniques
Monsieur Vincent URBAIN
Administrateur Général adjoint
Monsieur Marc MASY2
Direction des Études, des Services spéciaux et sous-traités et de la Sécurité 
Monsieur Bruno MAES
Direction Informatique
Monsieur Philippe KEMPINAIRE
Direction des Services Généraux et des Ressources Humaines

1 Monsieur Jean-Marc VANDEBROUCKE a pris sa pension le 1er janvier 2016. Il a été remplacé par Monsieur Vincent PEREMANS.
2 Monsieur Marc MASY a pris sa pension le 1er juin 2015. Les compétences alors gérées par la Direction DESSS ont été intégrées à la Direction du Marketing et de la Mobilité (études, services spéciaux -transport scolaire et PMR- et services sous-traités), à l’exception de l’aspect sécurité qui a été repris par la Direction des Services Généraux et des Ressources Humaines.

Rémunération des Administrateurs

Le montant global des émoluments et frais des Administrateurs s’est élevé en 2015 à 120.247,20 EUR bruts.

Audit interne

En 2015, le Comité d’Audit s’est réuni à quatre reprises.

Le programme initial de 2015 comprenait 20 missions d’audit. En cours d’année, le nombre de missions a été porté à 23 suite à l’ajout des missions relatives à la coordination de la mise en place des centres de services partagés, à la gestion des marchés publics de la SRWT et aux processus financiers de l’IRP TEC PENSION.

Les missions finalisées en 2015 portent sur :

  • le traitement des recettes de trafic ;
  • la gestion des stocks ;
  • la conformité et la gestion des marchés publics ;
  • la surveillance par caméra des lieux de travail ;
  • l’actualisation des plans d’entreprise ;
  • les processus administratifs, de support et de communication de l’IRP TEC PENSION ;
  • la coordination de la mise en place des centres de services partagés ;
  • les audits qualité de l’Audit Interne et de l’Académie de la Mobilité.

Les missions dont le prolongement ou l’achèvement sont prévus en 2016 concernent :

  • la coordination des processus ;
  • l’audit continu ;
  • la conformité des dispositions relatives à la vie privée et la gestion des données à caractère personnel ;
  • la cartographie des flux de données au sein du Groupe ;
  • l’inventaire des immobilisés ;
  • les processus financiers de l’IRP TEC PENSION.

Enfin, deux missions de conseil relatives respectivement au projet d’optimisation du logiciel Hastus et à l’audit de sécurité du Métro Léger de Charleroi n’ont pas nécessité d’intervention de l’Audit Interne en 2015 et ne seront pas reconduites en 2016, tandis que la mission relative à la sécurisation du réseau TEC pour le transport des données sera reportée en 2017.

Commissaires aux comptes

  • SCCRL ERNST & YOUNG : représenté par Madame Marie-Laure MOREAU
  • SCCRL CALLENS, PIRENNE, THEUNISSEN et Co : représenté par Monsieur Baudouin THEUNISSEN
  • SCPRL LAFONTAINE, DETILLEUX et Cie : représenté par Monsieur Léon LAFONTAINE

Les perspectives

Conclusions et perspectives

Les premières mesures d’économies décidées par le Gouvernement wallon ont été mises en œuvre en 2015. Pour le Groupe TEC, cela s’est traduit par une diminution de 5% de sa dotation publique (après application des dispositifs prévus dans le Contrat de Service Public et avant injection d’un correctif de 7 millions d’euros).

En ligne de mire, de nouveaux efforts se dessinent déjà (-3% en 2016 et encore -2% en 2017).

Moins de moyens mais des défis de plus en plus importants : définition du futur réseau 2025, mise en œuvre des modules d’optimisation du logiciel HASTUS, remise en concurrence des services sous-traités en vue de la signature des nouveaux contrats en 2019, le tram de Liège avec le lancement d’un nouveau marché, introduction du mode « zéro émission » dans la stratégie de renouvellement du matériel roulant, entrée dans le monde du digital avec la mise à disposition de nos clients d’outils d’information performants, poursuite de la mise en œuvre d’un réseau de vente efficace…

La situation est donc cornélienne.

Pour mener à bien tous ces chantiers incontournables pour moderniser le TEC, améliorer la satisfaction de nos clients et tenter de convaincre davantage de Wallons et de Wallonnes de faire le choix du transport en commun, le TEC va donc une nouvelle fois devoir faire preuve de beaucoup de créativité. Il lui faudra aussi poursuivre ses efforts en vue d’accroître son efficacité, en maîtrisant toujours plus ses coûts dans les domaines de la maintenance et de l’exploitation notamment.

En parallèle, un audit sur la structure du Groupe, dont les conclusions sont attendues pour le mois de septembre 2016, devrait établir si de nouvelles synergies entre les sociétés du Groupe peuvent être réalisées afin d’améliorer le fonctionnement interne.

De nombreuses questions devraient et devront donc être levées en 2016 pour permettre au TEC de définir son plan stratégique 2017-2022, qui balisera sa trajectoire et son ambition pour les années à venir.

Rapport financier